Décembre

par Julie (texte) & Florence (photo)

Le patient reposait sur la froide table métallique, immobile. Elle le considéra un moment, tentant de déterminer le meilleur angle d’attaque opératoire, puis enfila ses gants.

Scalpel dans la main droite, elle fit doucement pivoter le crâne de la gauche… Oui, il y avait un sacré travail à faire, avant que cela puisse être appelé « visage ».
Elle démarra par le contour de l’œil droit, travaillant délicatement toutes les couches d’épiderme, égalisant pour recréer une forme naturelle, un ovale parfait, qui donnerait de l’humanité au regard. Sa lame se promenait avec précision dans la chair, semblant dessiner plus qu’elle ne découpait les tissus.

– Très réussi, commenta son assistant.
– Merci. Je crois qu’il va me falloir une lame plus fine pour la suite.
– Voici…

Elle s’attaqua ensuite au sourire, plus délicat, en l’absence de lèvres, mais habile, lui conféra une forme on ne pouvait plus expressive. Déjà, l’on devinait quelle tête aurait le patient lorsque tout serait fini.

Restait la question de cette cicatrice, sur la joue droite, et elle s’arrêta une minute, passa le bout des doigts contre la peau, pour déterminer au mieux la zone à travailler. La lame reprit ses passages le long des traits qui balafraient le visage, recréant l’illusion du tissu vivant.

Lorsqu’elle pensa avoir terminé, elle déposa le scalpel à l’extrémité de la table d’opération, et recula d’un pas pour admirer sa création. Derrière, son assistant se rapprocha.

– Alors ? Est-ce que ça a réussi ?
– Je crois… Il ne reste plus qu’à…

Elle ne finit pas sa phrase, toute attentive à ses gestes. Elle ne considérerait pas son œuvre comme un véritable visage, l’opération finie, le patient prêt à quitter le bloc, tant qu’elle ne verrait pas de la lumière dans ses yeux.
Aussi souleva-t-elle le chapeau pour glisser une bougie allumée dans le crâne évidé de la citrouille. Puis l’ôta du plan de travail de la cuisine pour la poser au centre de la table du salon, et éteignit la lumière.
La petite flamme oscillait à l’intérieur, éclairant l’œil, la bouche tordue et la vilaine cicatrice qui composaient l’horrible face sculptée de la citrouille. Avec un sourire satisfait – et parfaitement symétrique, lui – elle se tourna vers son assistant :

– Joyeux halloween. Tu voudras bien faire la vaisselle ?

decembre2012_flo

Publicités